Unir les Nigériens pour bâtir Une Nation

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES MOUVEMENTS PANAFRICANISTES POUR LA LIBERATION DES CAMARADES EBOUTOU DAVIS ET SAPACK PATRICK

Voici bientôt 5 mois que nous avons appris avec grand étonnement l'arrestation des Chroniqueurs Pan-africanistes David Eboutou et Patrick Sapack dans les conditions qui rappellent un état de nature plutôt qu'un État de Droit. En effet, Sieur Amougou Belinga Jean Pierre, Président Directeur Général de Vision 4 en date du 17 juin 2016 après avoir passé plusieurs coups de fils à ses deux consultants suscités afin de leur payer les honoraires de leurs prestations de consultants dans ce média a contre toute attente décidé de les séquestrer, molester et déposséder de leurs ordinateurs et téléphones sans toute fois manquer de les filmer afin de procéder à une manipulation qui visait somme toute à faire condamner ces consultants devant l'opinion avant même que la justice ne se soit prononcée . Par la suite, après les y avoir conduits lui même à la division régionale de la police judiciaire du centre ou il déposera une plainte pour des motifs imaginaires d'abus de confiance, activités cyber criminelles, outrage à chef d'État, tentative de chantage, injures publiques, ce dernier n'a pas manqué au travers de ses contacts au sein de la justice camerounaise de faire envoyer un soit transmis par le TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE YAOUNDE parce que désireux de les voir transférer à la prison centrale de Yaoundé. Après une semaine d'enquête, le tribunal de Grande instance de Yaoundé ayant trouvé les allégations de Monsieur Amougou belinga Jean pierre infondées s'est déclaré incompétent et a renvoyé l'affaire au TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE YAOUNDE où Sieur Amougou avait de nouveau joint une plainte additive cette fois la avec les motifs de faux en écriture privée et de chantage. Alors que David Eboutou et Patrick Sapack sont des figures bien connues de la scène publique et que cela aurait suffit à leur accorder une liberté sous garant, le Jeune juge d'instruction du tribunal de première instance JOEL ALBERT BIAS décidera de les placer en détention préventive sans autre forme de procès en retenant la fausse facture comme élément de preuve de l'accusation. Depuis lors, toutes les preuves ont été apporté aux fins de justifier la non culpabilité des chroniqueurs pan-africanistes nonobstant le rapport des enquêteurs de la Division Régionale de la Police Judiciaire du centre qui a totalement disculpé les accusés, sans oublier toutes les preuves apportées lors de l'audition au cabinet du juge Joël Albert Bias......


Nous sommes portés à croire sans risque de nous tromper que Sieur Amougou Belinga dont l'épouse est vice présidente à la cour d'appel du centre et dont l'époux a clairement signifié aux mis en causes que son épouse s'occuperait d'eux sont de ce fait arbitrairement et injustement détenus à la prison centrale de Yaoundé. Par ailleurs, en voulant s'enquérir de la situation de nos chroniqueurs pan-africanistes auprès de leur conseil assuré par Maitre Magloire Nlate, il nous est revenu que les deux plaintes dont l'une avec constitution de la partie civile pour motifs de séquestration, voies de faits, abus de confiance, déclarations mensongères, fabrication de fausses preuves et l'autre qui est une citation directe pour confiscation d'appareil et refus de remis d'appareils après sommation d'huissier sont toutes les deux bloquées par le procureur du tribunal de première instance de Yaoundé depuis trois mois en violation totale de la loi. Après avoir ainsi constaté et pris acte du fait que:


-Les Chroniqueurs pan-africanistes David Eboutou et Patrick Sapack se retrouvent injustement en détention au mépris total de toutes les poursuites judiciaire et de la loi ;
-Que le Juge d'instruction Joël Albert Bias a signifié aux sieurs David Eboutou et Patrick Sapack un rejet de demande de liberté provisoire sur les motifs ridicules de '' non audition du plaignant et de préservation de trouble à l'ordre public....''
-Qu'il s'agit manifestement d'un trafic d'influence à ciel ouvert au mépris total des éléments de droit qui doivent être confrontés ;
-Que les nombreux renvois de cette affaire obéit a une logique du dilatoire afin de faire oublier le vrai coupable qui est Sieur Amougou Belinga;
-Que Sieur Amougou Belinga a fait dire aux mis en cause qu'il est le véritable patron de la justice au Cameroun;
-quelques juges ne peuvent pas bloquer tout un appareil processus judiciaire et jeter ainsi le discrédit sur tout l'appareil judiciaire simplement parce que servant quelques réseaux;


EXIGEONS IMMEDIATEMENT:
-Libération sans autres formes de condition de David Eboutou et de Patrick Sapack;
-l'interpellation immédiate du nomme' Jean pierre Amougou Belinga afin qu'il réponde de ses actes devant la justice;
- l'ouverture d'une enquête par le conseil supérieur de la magistrature suprême sur les différents juges qui ont intervenu dans ce dossier et bloque' les plaintes de David Eboutou et de Patrick Sapack en usant du trafic d'influence afin qu'ils soient traduits devant le conseil de discipline de cette institution ;
-Que Dieu Amougou Belinga dédommage lourdement David Eboutou et Patrick Sapack pour les traumatismes physique et psychologique subies sans oublier les conséquences collatérales dans leurs milieux professionnels et familiaux respectifs.
La justice et l'équité sont des principes cardinaux auxquels nul ne devrait s'y soustraire... Tous les pays qui sont allés dans le sens de créer des frustrations en faisant de la justice un instrument des plus forts ont délibérément choisi le chemin de la violence et du désordre. Car toute violence est fille de la frustration.


AVEC NOS HOMMAGES RESPECTIFS.
- Monique BARRY pour le Réseau Mondial des  Défenseurs de la Cause Africaine(R.M.D.C.A) /Afrique.
- Clara BENSON pour Movement for a Free and United Africa(M.F.U.A) / Liberia
- Thierry MBEPGUE pour Mouvement Africain pour la Libération du Continent(M.A.L.CON) /Cameroun
-Achille GNAORE pour la Fédération nationale des parlements Agoras, Orateurs de Côte d’Ivoire(FANAPAOCI) /Côte d’Ivoire
- Eric DJEDJE pour le PANEL
- Thierry MBEPGUE pour la Coordination général du projet Unir Toute l’Afrique(UNIRTA) /Afrique
- Réseau des Communicateur Panafricains(REZOPANACOM) /Afrique

Ampliations :
-Présidence de la république du Cameroun
-Ambassade du Cameroun a.....
-ambassade du Cameroun a....
-Conseil supérieur de la magistrature
-Premier ministre du Cameroun
-Ministre de la justice du Cameroun
-Secrétaire général de la présidence du Cameroun
-Francophonie
-ambassade de France
-ambassade. -noms des organisations internationale
-cour africaine des droits de l'homme
-ONU

Share:  Add to Facebook Tweet This Add to Delicious Submit to Digg Stumble This